Voyage dans les DOM-TOM : de nouvelles restrictions sont mises en place à cause du Covid-19

Voyage dans les DOM-TOM : de nouvelles restrictions sont mises en place à cause du Covid-19

Un certain nombre de nouvelles variantes du virus du SRAS-CoV-2, qui provoque une maladie coronarienne (COVID-19), ont été identifiées, provenant de différents pays du monde. La surveillance mondiale continue à identifier des changements dans le virus ; c’est normal et la plupart des nouvelles variantes ne sont généralement pas une source de préoccupation.

Toutefois, ce sont les variantes qui augmentent les risques de transmission d’une personne à l’autre ou qui peuvent échapper à la réponse immunitaire de l’hôte qui sont considérées comme des variantes préoccupantes, entraînant une augmentation des cas et une pression sur les systèmes de soins de santé dans le monde entier.

C’est exactement pour cela que certains pays ont renforcé leurs restrictions de voyages, dont la France pour les DOM-TOM.

Restrictions de voyages dans les DOM-TOM

De nouvelles restrictions de voyage sont entrées en vigueur pour le territoire français d’outre-mer de la Martinique, tandis que les liaisons aériennes et maritimes internationales avec l’île de Mayotte ont été suspendues après qu’un cas de variante sud-africaine y a été détecté. L’île voisine de la Réunion a également confirmé son premier cas de cette variante.

En plus de produire un test PCR négatif, « les personnes venant de l’étranger, notamment de France métropolitaine et de Guyane, seront tenues de rester chez elles pendant 7 jours », a indiqué la préfecture dans un communiqué. « Elles devront également « limiter les sorties au strict minimum (courses alimentaires, rendez-vous médicaux) et passer un test 7 jours après leur arrivée sur le territoire ». Seules les personnes voyageant entre la Guadeloupe et la Martinique sont exemptées de ces nouvelles mesures.

Les voyages à destination et en provenance de la Guyane française seront également « limités » en raison de la détérioration de sa situation sanitaire, selon le communiqué.

Entre-temps, le préfet de l’île voisine de la Réunion a également confirmé son premier cas de variante sud-africaine, lié à un patient qui avait été transporté par avion depuis les Comores. Les autorités ont ensuite annoncé que les voyageurs arrivant à la Réunion en provenance de Mayotte, des Comores ou du Mozambique au cours des 14 derniers jours seraient tenus de passer un test PCR dès que possible.

Les voyageurs en provenance de la Réunion devront désormais présenter un test négatif pour pouvoir entrer en France métropolitaine. Auparavant, cela ne concernait que les personnes revenant à la Réunion depuis le continent.


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *